DERNIÈRE MISE À JOUR : 19/03/2024

Psychologue en EHPAD : son rôle et ses missions

Partager cette page :
Psychologue en EHPAD : son rôle et ses missions

À l’écoute et disponible, le psychologue en maison de retraite est un interlocuteur de confiance pour les résidents, les familles et tout le personnel soignant. À travers toutes ses actions, il joue un rôle crucial dans l'amélioration du bien-être ​​​​psychologique des personnes âgées ​avec pour objectif de faciliter leur intégration​ dans leur nouvel environnement. Elodie Boudot, psychologue Clinicienne de l’établissement Korian Jardin Atlantique au Pouliguen depuis plus de 10 ans, nous raconte son rôle et ses missions au quotidien.

Quelles sont les missions du psychologue en EHPAD Korian ?

« Le psychologue en EHPAD ​a diverses missions dont l’objectif commun ​est ​de​ garan​tir​ l’éthique et la bientraitance dans la prise en soin quotidienne », explique Elodie Boudot. Le cœur de son métier est le bien-être du résident. Son champ d’action porte sur la triade à savoir le résident, ses proches et les collaborateurs.

Les entretiens d’évaluation psychologique

En amont de l’admission : le premier entretien du résident peut se faire avant son entrée dans l’établissement, lors d’une visite à l’hôpital, à domicile (VAD), ou bien en résidence séniors. L’objectif de ce premier échange est de comprendre qui est la personne âgée, quels sont ses besoins et de recueillir son avis quant à l’entrée en EHPAD. Par ailleurs l’entretien permet de déterminer la présence d’éventuels troubles cognitifs et/ou du comportement pour pouvoir lui proposer un accompagnement adapté dès son arrivée. Notamment par le choix de l’unité de vie.

À l’arrivée dans l’établissement : le psychologue s’entretient avec le résident dès son entrée dans le but de faire sa connaissance, recueillir un certain nombre d’éléments concernant son histoire de vie et appréhender ses besoins. Lors de cet entretien, le psychologue va également pouvoir déterminer quelles sont les compétences préservées, les capacités cognitives de la personne âgée et repérer des troubles de l’humeur existants​ à l’aide de tests​. Enfin, il ​peut​​​​​ faire le point sur les envies du résident, ses habitudes de vie, ses centres d’intérêt et tout ce qu’il aimerait pouvoir continuer de faire en maison Korian.

« En tant que psychologue en EHPAD, je suis en quelque sorte ​l’un des​​​​​ porte-parole​s​ du résident dès son arrivée, je suis chargée de faire remonter les informations aux bonnes personnes », ajoute Elodie Boudot.

Le soutien individuel des résidents

Si un risque en particulier est évalué tel que la ​​dépression, l’anxiété, la solitude, le deuil ou encore des troubles cognitifs, le psychologue peut alors proposer un accompagnement de soutien en individuel plus prononcé, voire mettre en place un accompagnement psychothérapeutique. Dans le cas où le résident présente des troubles cognitifs évolutifs, une psychothérapie est plus compliquée. « Le plus important est de trouver le moyen d’être présent à ses côtés, permettre l’expression des émotions en utilisant d’autres médiations que l’entretien clinique», souligne la psychologue d​e Korian ​​​Jardin Atlantique.

Le bilan gériatrique

En collaboration avec le ​médecin coordonnateur, le médecin traitant et l’équipe soignante, le psychologue participe à l’évaluation des risques individuels du résident et statue sur ses compétences préservées grâce à des échelles standardisées. Ce bilan gériatrique est refait à minima tous les ans et au besoin plus régulièrement, en fonction de l’évolution de l’état du résident.

Le projet d’accueil personnalisé

Le psychologue participe également à la réalisation du projet d’accueil personnalisé (PAP), qui détermine les modalités ​​d​’accompagnement​ adaptées et personnalisées tout au long de son séjour. Sa construction démarre dès la pré-admission et s’échelonne sur les premiers mois suivant l’arrivée. « Le psychologue copilote l’élaboration de ce projet en participant grandement à mettre du sens dans les pratiques et veille à son application au quotidien », précise Elodie Boudot.

Les thérapies non médicamenteuses

Dans les établissements Korian, l’approche non médicamenteuse est inscrite dans la politique médicale. En fonction des besoins et des profils, l’accompagnement hebdomadaire du psychologue peut se faire en groupe ou en individuel selon ce qui a été décidé de façon collégiale avec l’équipe soignante. « De nombreux outils sont à notre disposition, comme la tablette HappyNeuron, qui est une application numérique regroupant des jeux de mémoire et des exercices cognitifs visant à stimuler et maintenir l’autonomie de la personne âgée le plus longtemps possible», explique-t-elle.

Le soutien aux familles

Les rencontres avec la famille peuvent se faire à l’entrée du résident ou un peu plus tard tout au long du séjour. Les proches savent qu’ils ont la possibilité de rencontrer le psychologue de l’établissement si ils en ont besoin et si ils ont des questions. « Je peux également intervenir comme médiateur s’il existe des tensions entre les membres de la famille ou des difficultés de communication, » explique Elodie Boudot. « Les rencontres se font au cas par cas », ajoute-t-elle.

Les actions de prévention

« En tant que psychologue en EHPAD, je participe également aux actions de prévention et de sensibilisation organisées à destination des familles, comme la semaine de la ​​bientraitance​, ou à destination des salariés comme la semaine des aidants​ », explique-t-elle.

Les instances

L’une des missions du psychologue en EHPAD est de participer à toutes les instances ​pluridisciplinaires​​​​​ organisées ​par ​​ ​l’établissement : les comités de ​​direction, les ​différentes ​commissions ​(Thérapie non médicamenteuse, ​contention, ​douleur)​… Ces temps institutionnels sont nombreux en EHPAD et permettent au psychologue ​​de questionner l’éthique ​et de réaliser des éclairages cliniques permettant de préserver le sens de nos actions auprès de la personne accompagnée​​​. C’est très important et cela me tient particulièrement à cœur », explique Elodie Boudot. « Je suis notamment référente​ bientraitance​ sur mon établissement ​​​​». Cette commission vise à entretenir une réflexion éthique sur les activités de l’établissement et les droits des résidents.

La formation et la sensibilisation du personnel

Le psychologue intervient également lors de réunions pour répondre aux besoins des équipes sur des thématiques ciblées comme les soins palliatifs, les troubles cognitifs ou encore l’accompagnement des familles… « Chez ​​Korian​ Jardin Atlantique​, nous réservons un vendredi après-midi par mois pour parler d’une thématique spécifique », explique Elodie Boudot.

« Les missions du psychologue sont multiples et son champ d’action est large. Il s’agit ​​d’entendre​ et soutenir​ la parole des résidents, d’évaluer en permanence​ leurs besoins​, de mettre en place des actions concrètes pour y répondre notamment des TNM adaptées », conclut la psychologue.

Par quels moyens le psychologue en EHPAD peut soutenir le bien-être émotionnel des résidents ?

Le psychologue en EHPAD dispose de nombreux moyens pour soutenir le bien-être émotionnel des résidents, en voici quelques-uns.

L’entretien clinique individuel

L’entretien clinique individuel vise à évaluer et à soutenir le bien-être psychologique du résident. L’objectif est d’explorer ses préoccupations, ses émotions, ses pensées et de l’aider à mettre du sens ​sur​​​​​ ce qu’il ressent. Elodie Boudot explique que le plus important est de pouvoir entendre et accueillir la parole du résident, et d’être dans une empathie vis-à-vis de ses émotions afin qu’il se sente compris et soutenu. L’entretien clinique individuel peut également permettre d’identifier des stratégies ​​d’adaptation​ du résident​ ou des changements ​ ​dans ​son ​​ ​environnement ​ ​afin de lui permettre de retrouver un​e meilleure qualité de vie​​.

La thérapie cognitive​,​ ​​comportementale​ et émotionnelle​ (TCC​E​)

« Cette ​thérapie brève validée scientifiquement​​​​​ est largement utilisée pour traiter la dépression et notamment ​chez​​​​​ les personnes âgées », souligne Elodie Boudot. « ​​En effet, l​es​​ ​ TCC​E​ ​permettent d’engager un travail sur les pensées et les émotions de manière structurée, qui peut être facilitateur pour les personnes avec des​​ ​ troubles cognitifs », ajoute-t-elle. « La thérapie cognitive​,​ comportementale​ et émotionnelle​ (TCC​E​) ​peut​​ ​ ​​permettre​ par exemple​ d’identifier et de ​modifier​ ​d​es schémas de pensée négatifs. ​À​ travers ​l’élaboration et la mise en place​ ​d’​actions, ​le résident peut​ retrouve​r​ progressivement une meilleure​ humeur, ce qui a un impact direct​ ​sur l’​estime d​e soi​​​.

La stimulation adaptée

La stimulation des personnes âgées en EHPAD est essentielle ​​pour ​espérer ​ralentir le déclin cognitif et préserver leur autonomie le plus longtemps possible. Comme l’explique la psychologue, elle joue également un grand rôle dans le bien-être émotionnel des résidents et contribue significativement​, à travers ses actions individuelles et/ou collectives,​ ​​à réduire les symptômes d’anxiété et de dépression.​​​​

L’hypnose

Elodie Boudot est psychologue clinicienne, mais aussi formée à l’hypnose. Elle utilise notamment l’hypnose afin de modérer les émotions des résidents, pour leur permettre une détente, un apaisement psychique sans objectif thérapeutique ​autre que l’apaisement​​​​​. « L’hypnose est​ aussi​ ​​un bon moyen pour leur permettre de s’évader », explique-t-elle.

Les activités sensorielles

L’Ehpad Korian Jardin Atlantique est certifié Snoezelen, une méthode d’exploration sensorielle. Cela consiste à regrouper dans une salle plusieurs activités permettant de stimuler les sens des résidents. Ces activités sont très efficaces, notamment chez les résidents ayant des troubles cognitifs évolués. « Cet accompagnement par la stimulation des cinq sens permet de faire redescendre les émotions. L’émotion est ​parfois ​au cœur de la scène quand le cognitif n’est plus capable de se raisonner », ajoute-t-elle.
 

À retenir

Les missions du psychologue dans l’accompagnement psychologique des aînés et aidants.

 Le psychologue intervient auprès de :

  • Le résident tout au long de son parcours en établissement

  • La famille en tant que médiateur et les accompagne dans la phase d’acceptation

  • Les salariés afin de les écouter et les sensibilisés aux bases de la psychologie

Le relationnel, l’écoute et la disponibilité sont les meilleurs atouts du psychologue.

Le psychologue dispose d’outils afin d’accompagner le résident :

  • Atelier de stimulation cognitive pour améliorer le fonctionnement psychologique et social

  • Projet personnalisé du résident sur lequel il peut s’appuyer pour guider les échanges et mettre en place des ateliers adaptés

  • Évaluation des fonctions cognitives, de l’humeur et du comportement

  • Soutien des équipes soignantes et analyse des pratiques et thérapies pour chacun des résidents

Plus d’articles

Direction et relation familles
05/04/2024

Direction et relation familles

Le directeur d’établissement comme le responsable relation familles vous accueillent et sont toujours disponibles pour répondre à vos questions.
153 vues
Accueil et Administration
05/04/2024

Accueil et Administration

Les chargés d’accueil des maisons Korian, présents en roulement du lundi au dimanche vous reçoivent, vous orientent et vous accompagnent avec ou sans rendez-vous.
129 vues
Hôtellerie et restauration
05/04/2024

Hôtellerie et restauration

Prendre soin de nos seniors, c’est aussi le rôle des équipes hôtellerie-restauration, qui s’investissent pour offrir aux résidents des prestations de haute qualité.
153 vues
Nos équipes médicales
05/04/2024

Nos équipes médicales

Nos maisons de retraite sont constituées d’une équipe médicales multidisciplinaire accompagnant les résidents 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.
264 vues
L’animation et la vie sociale
05/04/2024

L’animation et la vie sociale

Nos maisons de retraite sont de vrais lieux de vies ! Découvrez l’importance de l’animation en Ehpad et les nombreux temps forts qui rythment la vie des résidents.
104 vues